Comité de la Sarthe de Judo Contact

Interview de Solène MERCIER par Benoît PLANCHENAULT

Solène Mercier, ceinture marron à l’US Précigné

 

Comment es-tu Tombée dans le Judo ? Qu’est-ce que tu y aimes ?

Je ne sais plus trop… Personne ne faisait de Judo dans ma famille. J’ai demandé à en faire vers 4-5 ans et je me suis lancée ! Voilà maintenant 11 ans que j’en fais !

J’aime tout dans le Judo ! C’est un sport qui a des valeurs, qui bouge ! Mais il y a aussi de l’entraide, notamment au club où on se soutient.

 

Et l’arbitrage ? Raconte-nous ton parcours !

Mathias, notre professeur à Précigné, nous encourage à tester l’arbitrage. C’est comme ça que je me suis lancée dans les deux années d’école d’arbitrage pour comprendre le rôle du commissaire sportive et de l'arbitre. J'ai ensuite été sélectionnée par le département pour intégrer en tant qu'arbitre le groupe Sarthe. J'ai pu arbitrer ma toute première compétition nationale, la Coupe de France Minimes par équipe de départements.

Je suis ainsi devenue  Arbitre Auxiliaire Départementale. Je serai Arbitre titulaire à partir de l’obtention de ma Ceinture Noire que je prépare.

L’année dernière, j’ai participé à la Coupe Départementale du jeune arbitre cadet. Je suis arrivée 2ème et me suis qualifiée pour la phase régionale. A la Coupe Régionale du jeune arbitre, je suis arrivée 5ème. C'est suite à cela que j'ai été sélectionnée pour aller arbitrer la Coupe de France Individuelle Minimes au mois de décembre prochain. Entre temps je suis devenue arbitre stagiaire régionale.

 

Comment vis-tu ce mélange entre le judogi et ta fonction d’arbitre ?

J’aime beaucoup l’arbitrage ! Ça aide beaucoup en tant que combattant. Tu peux plus facilement te mettre à la place de l’arbitre et donc mieux analyser ton judo et tes combats. On maîtrise les règles. De plus l'arbitrage me permet d'atteindre des compétitions où je n'ai pas la chance de participer en tant que combattante.

Ceinture marron, je prépare aussi ma ceinture noire… Je pense que ça ne me transformera pas d’un coup mais ce sera plutôt l’accomplissement du chemin parcouru !

 

Et dans la vie de tous les jours ?

D’habitude, je suis un peu timide dans la vie de tous les jours. L'arbitrage, c’était un peu dur au début avec les parents et les coachs mécontents. Mais on s'habitue et arbitrer me plait beaucoup ! Je ne sais pas jusqu’où ça va me mener mais ces sélections sont de belles opportunités pour vivre de super expériences ! En fait, je n’aurai jamais imaginé que ça m‘arriverait!

 

Pour le reste, je vis au jour le jour sans me prendre la tête, mais en essayant de bien faire les choses!

 

Interview par Benoit Planchenault, Délégué à la Culture Judo en Sarthe


Publiée le lundi 31 décembre 2018 Retour à la liste